RIMBAUD "Le cahier de Douai"



Production de 22 très courts métrages de 2 à 9 minutes
Genre : Emission télévisuelle
lecture de textes illustrée par la vidéo fiction, l’animation et/ou le reportage
VO en Français

 

Après une première fugue du 29 août au 5 septembre 1870, Rimbaud est recueilli par son professeur de rhétorique Georges Izambard. Il est hébergé à Douai une quinzaine de jours chez les tantes de ce dernier, les demoiselles Gindre. Dans l’espoir d’être édité, Rimbaud déposa le 26 septembre 1870 chez le poète et éditeur douaisien Paul Demeny une première liasse de quinze poèmes. Il profita d’un second séjour en octobre à Douai, à l’issue d’une deuxième fugue, pour livrer à Demeny sept nouveaux sonnets. Il lui écrivit plus tard : « Brûlez, je le veux, et je crois que vous respecterez ma volonté comme celle d’un mort, brûlez tous les vers que je fus assez sot pour vous donner lors de mon séjour à Douai ». Demeny n’en fit rien. Certains poèmes de Rimbaud ne sont connus que par ce recueil.

Demeny vendit le recueil à Rodolphe Darzens, premier biographe du poète (qui ne l’a pas connu). Il passa ensuite entre les mains de l’éditeur Léon Genonceaux, du collectionneur Pierre Dauze et celles de Stefan Zweig qui les acheta aux enchères de l’hôtel Drouot en 1914 et les conserva jusqu’à sa mort en 1942 à Petrópolis au Brésil. La belle-famille de Zweig le céda à la British Library de Londres en 1985. Ces poèmes furent publiés entre-temps grâce à des fac-similés

 

Trés courts métrages consacrés à la poèsie de Rimbaud à l’occasion du 150e anniversaire de la remise du fameux «Cahier de Douai» par l’auteur à Paul Demeny. Chacune des 22 émissions propose en moins de 9 minutes
- soit une lecture, par une personnalité de la région, illustrée par une fiction/animation
- soit pour quelques unes, un reportage

Sur une idée originale de l’artiste Freddy Pannecocke avec comme conseiller scientifique Daniel Vandenhoecq, historien d’Arthur Rimbaud, l’équipe technique (animation, réalisation, musique...) a l’originalité de rester douaisienne et le projet de s’ouvrir aux habitants.


Le «Cahier de Douai» rassemble 22 textes de l’auteur parmi lesquels figurent les plus connus : le dormeur du val, Ophélie...  Trois thèmes apparaissent :
- La liberté
- l’amour
- l’antimilitarisme
Chacun des 22 clips propose un scénario différent, des lieux de tournage divers (ruelles, taverne, rivière...) et une technique mêlant images vidéos, images d’animations ou incrustations.  Les images illustrent parfois les textes ou peuvent venir les interpréter dans un contexte  plus contemporain laissant plus de place à l’imaginaire. Dans tous les cas, les images restent «muettes» (en s’accordant quelques bruitages) pour laisser toute la place à la lecture du texte. Certaines scènes font appel à des figurants.
Le générique de début lance toujours la même image  (Un Portrait en pied de Rimbaud par Verlaine) qui s’anime différemment. Chaque clip est enrichi d’une musique originale (cuivre et accordéon).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Année RIMBAUD