"Rimbaud d'aujourd'hui" de CharlElie Couture 

40 dessins et peintures, dès ouverture autorisée

Douai, Musée de la Chartreuse rue des Charteux

Co-production Smac-Musée de la Chartreuse

Commissaires de l'exposition : Pierre Bonnaure et Freddy Pannecocke

______________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour célébrer le 150e anniversaire de la venue d’Arthur Rimbaud à Douai et des « Cahiers » qu’il y a laissés, le Smac et  le musée de la Chartreuse organisent une exposition de quarante œuvres de CharlElie Couture consacrées au poète adolescent, toutes créées en 2020.

_______________

Extraits du catalogue de l'exposition

" CharlElie rhabille Rimbaud pour l’hiver (et d’autres saisons en enfer).

 Rimbaud était un alchimiste doué. Une poignée de mots dans son athanor mental et voici son grand œuvre poétique réalisé, presque achevé, à un peu plus de 17 ans. Au cabaret vert, laine qui gratte sur les épaules, une canne-épée dérobée, il larde un méchant voisin au diner des vilains bonshommes. Foin du cercle des poètes zutiques, le Rimbaud bizarre rêve de Zanzibar et de paradis perdus.

Le voilà en route vers les secrets des déserts et de la mer rouge et, où il aurait pu croisé à quelques années prés, Henry de Monfreid. Et puis c’est l’Abyssinie à la recherche d’une nouvelle couleur tombée dans un de ces ciels lointains ou de la page centrale du livre de sable.

Même si une jambe de bois viendra se coller à sa semelle de vent, les habits du voyage ne le quitteront plus et ces ceux-là que CharlElie examine aujourd’hui sous de toutes nouvelles coutures. Rimbaud est vivant.

 Arnaud Courtecuisse, Président du Smac"

"L’un porte un paletot, l’autre juste la peau sur les os. Pourtant, je n’arrive pas à dissocier la silhouette d’Arthur Rimbaud à celle de « l’homme qui marche », la fameuse sculpture d’Alberto Giacometti. C’est sans doute mon côté plasticien qui m’appelle à associer des textes aux images. Marcher c’est traverser des paysages, s’arrêter pour montrer, saluer, raconter pour reprendre à nouveau ses pas vers l’inconnu qui nous attend, qui nous nourrit des autres et nous fait progresser.

Jamais deux sans trois. A côté de ces deux artistes, on pourrait ajouter sur le chemin un troisième acolyte : c’est Charlélie. Depuis quarante ans que j’écoute son œuvre, je marche. Je marche à travers les continents, les musiques, les mots, les hommes. Il arpente toutes les techniques musicales, littéraires et picturales.  Sa poésie n’oublie rien ni personne. Comme celle de Rimbaud, elle est intemporelle et universelle.

Un jour qu’il interrompit sa marche sous l’ombre d’un prunier, je me suis assis à ses côtés. J’ai vu un homme dont la poésie avait rempli la vie et c’était loin d’être fini. « Petit poucet rêveur, ton auberge est aujourd’hui à Douai ». Bienvenue.

Freddy Pannecocke, Directeur du Smac"

 

 

20899711850_f6285b876f_b.jpg

Année RIMBAUD

rimbaud%20charlelie_edited.jpg
117821246_10222958209653435_166663147241

Nancy, juillet 2020, préparation de l'exposition avec Arnaud Courtecuisse, CharlElie Couture et Freddy Pannecocke